Résultat de votre recherche

GESTIONNAIRE DE SITES TOURISTIQUES

Avec ses deux filiales, Beauport, Pays de la Canne et le Jardin Botanique de Deshaies, la SEMAG, propose une offre touristique renouvelée en matière de loisirs et de découverte.

Ces deux sites constituent des lieux incontournables pour faire découvrir ou re-découvrir aux résidents et aux touristes, le patrimoine culturel et naturel de la Guadeloupe.

Réhabilité en 2004 par la SEMAG pour le compte du Conseil Départemental, Beauport, Pays de la Canne, situé à Port-Louis, est aujourd’hui un centre de culture scientifique et technique dédié à la tradition cannière du Nord Grande-Terre.

En 2012, la SEMAG a fait l’acquisition du Jardin Botanique de Deshaies, jardin entièrement dédié à la faune et à la flore des Antilles aujourd’hui le site touristique le plus visité de la Guadeloupe.

Jardin Botanique De Deshaies

Visiter le site internet

Ouvert au public depuis le 1er avril 2001, le Jardin Botanique de Deshaies est une création récente. Ce parc, dont la jeunesse est imperceptible, s’est très vite imposé comme un rendez-vous incontournable des passionnés de nature et des amateurs de plantes tropicales.

Situé sur la côte sous le vent de la Basse-Terre, sur les hauteurs du bourg de Deshaies, à 100m d’altitude, il s’étend sur 5 hectares à flanc de montagne. Son emplacement privilégié lui assure de belles ouvertures sur le littoral et un incomparable point de vue sur l’anse de Deshaies. En ce lieu existait déjà une petite pépinière, créée par Guy Blandin, amoureux des plantes, qui ramenait de ses voyages à travers le monde des espèces végétales rares et inconnues en Guadeloupe. Beaucoup d’entre elles ont malheureusement disparu lors du cyclone Hugo, qui frappa durement l’île en 1989.

L’humoriste Michel Colluci, alias Coluche, fait l’acquisition de la propriété en 1979.  Quelques années plus tard, en 1985, il permet à son ami Michel Gaillard, paysagiste d’intérieur en métropole, d’y installer sa pépinière et lui demande en contrepartie d’assurer l’entretien du jardin. Un an après, le décès de Coluche remet en cause l’avenir de la propriété.

Michel Gaillard la rachète en 1991, pour perpétuer le souvenir de son ami, avec l’idée d’y créer un jardin botanique. Ce projet ambitieux et risqué nécessitera de nombreuses années de démarches, d’études de faisabilité et de conception. Il sera finalement réalisé d’après les plans de Michel Gaillard et Samuel Craquelin, paysagiste.

Au gré d’un chemin qui serpente à travers le Jardin, les visiteurs découvrent aujourd’hui un univers d’une extrême richesse, où sont réunies plus de 800 espèces végétales, où quelques espèces animales ont été introduites pour le plus grand plaisir des enfants, où se succèdent les scènes les plus spectaculaires et inattendues.

Ils sont conviés à une inoubliable promenade, organisée à partir de six « mondes » et une quinzaine de thèmes différents.

IMG_6264
beauport13

Beauport Pays de la Canne

Visiter le site internet

L’histoire de Beauport est riche. Si riche que cette usine sucrière, la dernière à avoir fermé ses portes, est, depuis 2004, un parc à thème dédié à la tradition cannière du pays. Elle tente au travers de nombreuses activités de faire revivre l’histoire du sucre. Un voyage ludique et pédagogique dans le dédale d’un héritage hors du commun, à faire soit en autonomie, soit sous la conduite des animatrices-guides.

Beauport, du nom du deuxième propriétaire de cette habitation sucrerie débute son activité en 1732 sous la houlette de Simon Babin. Rachetée par Armand Souques qui en fera durant près d’un siècle la première structure industrielle du pays grâce notamment à son réseau ferroviaire local, elle ne résistera pas à la concurrence féroce de la production betteravière. Plusieurs propriétaires s’y sont pourtant essayé. Elle doit finalement capituler en 1990, date de sa fermeture définitive.

Aujourd’hui  les  partenaires institutionnels et privés ont réussi leur pari de faire revivre un moment unique de l’histoire de la Guadeloupe.

Consacrer un peu de son temps à cette visite, c’est pénétrer au cœur d’une région atypique, mal connue, loin des clichés habituels, celle du nord Grande-Terre. L’aspect sauvage et authentique y est préservé ; les amoureux de la nature y trouveront là de quoi satisfaire leurs sens. Par les champs de canne à perte de vue, moulins disséminés et comme un peu perdus, végétation sèche et balayée par le vent des alizés qui fait plier les arbres transformés en statues pétrifiées. Par l’air sucré que laisse planer en permanence les effluves d’une canne coupée deux fois l’an. Pas de doute, on est au cœur du pays cannier.

372c2ad334b115ac42a53318dbaddf4dAAAAAAAAAAAAAAAAAAA